La Gamescom 2015 a été l’occasion pour l’éditeur de solutions de cybersécurité GDATA de rappeler aux gamers qu’ils sont également des cibles de choix pour les pirates informatiques et de leur livrer en conséquence des conseils pour rester à l’abri de ces attaques.

 

GDATA  fait le point sur les risques qu’encourent les gamers

 

En France, l’Agence Française pour le Jeu Vidéo (AFJV) estime à 1,592 milliards d’euros les revenus générés par ce secteur en 2014, hors matériel et accessoires. 45 % de ces jeux étant achetés en ligne, les joueurs représentent une cible parfaite pour les hackers, constamment en train d’imaginer de nouvelles méthodes pour voler et escroquer les internautes.

 

Selon GDATA, de nombreux dangers guettent les gamers. Rusés, les pirates misent énormément sur les titres populaires du moment pour appâter les internautes ; ils se servent pour cela de trailers, d’exclusivités, de captures des jeux en attente de lancement, de fausses offres promotionnelles, etc.

 

Le commerce de clés d’enregistrement illégales est une pratique très courante : payées avec des cartes bancaires volées, elles sont revendues moins cher aux  joueurs, qui risquent une coupure d’accès brutale par les vrais fournisseurs. De même, les comptes pour les plateformes en ligne comme Xbox Live, PlayStation Network ou encore iTunes sont la porte ouverte à de nombreuses arnaques, entre autres avec la vente de crédits à bas prix.

 

Les campagnes de phishing, logiciels espions, et autres malwares qui permettent aux criminels de s’approprier leurs identifiants de jeu ou de s’introduire dans leurs appareils pour dérober d’autres informations…

 

Enfin, les jeux sur smartphone et tablette sont particulièrement vulnérables, notamment à cause des publicités ou paiements in-app, qui véhiculent parfois des malwares.

 

Les réflexes sécurité pour les joueurs

 

Les joueurs doivent donc être extrêmement prudents sur Internet en adoptant idéalement les plateformes officielles ou à défaut, en prenant soin de vérifier la fiabilité des sites choisis avant même de les ouvrir et évidemment, d’y effectuer le moindre achat. Attention aux tarifs trop alléchants qui cachent souvent des sites frauduleux.

 

Comme tous les autres logiciels, les jeux vidéo font parfois l’objet de mises à jour, d’extensions ou de correctifs en cas de bugs. N’installez que les fichiers fournis par l’éditeur officiel, ceux des fournisseurs tiers pouvant dissimuler un programme malveillant ; évitez d’ouvrir des liens ou des emails douteux, ou de télécharger des pièces jointes envoyées par des sources inconnues, ce sont les principaux vecteurs d’infections.

 

Et faut-il le rappeler, l’installation d’une solution de sécurité est indispensable, avec un système d’authentification fort qui empêche le vol des comptes. N’oubliez pas de l’actualiser régulièrement. Si vous n’avez pas choisi la mise à niveau automatique de vos logiciels, assurez-vous d’appliquer tout patch émis par leurs éditeurs respectifs sans attendre afin de laisser aux attaquants le moins de temps possible pour exploiter les éventuelles vulnérabilités.

 

Même s’il est souvent tentant pour les gamers de désactiver l’antivirus afin de profiter pleinement de la vitesse et des fonctionnalités du jeu, ce comportement est extrêmement dangereux, car c’est la faille qu’attendent les hackers pour agir !